FRANCE

Au 2518

canot ponté   construit à Douarnenez en 1958

chantier Largenton

patron :

        caractéristiques principales

longueur :

   6,75  m largeur :    2,43  m jauge brute :    1,38  tx motorisation :   15 cv gas-oil CLM

   

Venant de Douarnenez où il avait été construit en tant qu'annexe, de mauritanien, "France" est arrivé à Audierne en janvier 1962.
Il est repassé au quartier de Douarnenez en mars 1969 ( DZ 4194 )

      

 

 

"France" était l'une des deux annexes du langoustier mauritanien Cassiopée, patron Roger Lastennet. L'autre annexe avait pour nom "Régine". Il était de tradition à Douarnenez que le patron baptisa les annexes du prénom de ses proches. En l'occurence il s'agit ici des prénoms de l'épouse et de la fille de Roger Lastennet; ensuite si le patron changeait, les annexes changeaient aussi de nom.

 
         

 

 

L'autre annexe, "Régine" fut achetée par notre grand ami John McWilliams qui la rebaptisa "Galilée" et qu'il a conservée 30 ans pour son plaisir de pêcher autour de Saint Ives.


ci-dessous l'histoire de Galilée racontée par John

 

À l'été 1963, Francis se rendit en France avec Raphael Ansquer à bord de «Nicole» pour chercher un bateau français à acheter. Raphael était un grand ami pour nous et un homme très gentil. À Douarnenez, une rangée d'annexes mauritaniennes était alignée. Raphaël a regardé la «Régine» et a dit: «C'est le bateau pour vous». Le propriétaire a gardé le moteur.Raphaël a payé pour elle et nous l'avons remboursé dès leur arrivée ici. La «Marie Hélène» avait un moteur plus puissant que la «Nicole». Henri lui proposa donc de la remorquer jusqu'à St Ives. La corde de remorquage s'est cassée au milieu de la Manche et ils ont dû chercher le bateau; une inquiétude pour Francis. Nous l'avons renommée «Galilée» et l'avons équipée d'un moteur à refroidissement par air Lister de 22 chevaux. C'était un moteur très fiable, mais bruyant et chaud! La «Galilée» était à St Ives depuis plus de 30 ans. Elle a été vendue à Newlyn puis à Teignmouth, dans le sud du Devon. Plus tard, quelqu'un de Plympton, près de Plymouth, l'a achetée et l'a laissée sous la pluie dans un champ. Naturellement, elle n'a pas duré très longtemps.

 

  les annexes de mauritaniens, en attente de vente, à Pouldavid dans les années 60/70
         

 

 

remerciements à toute l'équipe de bagoucozdz pour leur enquête à Douarnenez                                                                                                                     M à j du: 05-05-2019
 et à John McWilliams pour sa fidèle et précieuse collaboration